LIVE NIRVANA INTERVIEW ARCHIVE February 16, 1994 - Rennes, FR

Interviewer(s)
Aline Giordano
Sandrine Maugy
Interviewee(s)
Dave Grohl
John Duncan
Publisher Title Transcript
Uzine XX/XX/1994 Yes (Français)

C'est lors de leur dernier passage à Rennes que nous avons réalisé l'interview de Dave, le batteur de NIRVANA.

D'ABORD LE NOUVEAU GUITARISTE: QUI EST-IL?

Dave (batteur) il est de Los Angeles, il jouait dans un groupe nommé THE GERMS, qui faisait partie de la scène punk de Los Angeles. Nous avons été influencés par ce groupe. Ils sont très bons. Ca a été un des tous premiers groupes punk de cette scène. Il était leur guitariste, on adorait ce groupe, et Kurt vivait à Los Angeles depuis à peu près un an. C'est là-bas qu'il l'a rencontré. On a toujours voulu avoir un deuxième guitariste. On voulait avoir Steve, le guitariste de MUDHONEY, mais il ne voulait pas. On a demandé à Buzz, des MELVINS, il ne voulait pas non plus. Et ensuite on a demandé à Pat, et il est parfait, il est très bon. C'est un musicien très compétent, mais il en a vraiment ras-le-bol du son punk rock, alors c'est un peu étrange. Mais on l'aime bien, il est très bon.

Pourquoi vouliez-vous un autre guitariste?

Sur le nouveau disque il y avait des choses que nous avions enregistrées avec deux guitares, Kurt jouait une partie, et ensuite il enjouait une autre, on avait donc besoin de deux guitaristes. Ca donne un son plus gros sur scène. Et puis je pense que Kurt voulait que quelqu'un d'autre joue, afin qu'il ait moins de responsabilités, et qu'il puisse bouger un peu plus.

Il est juste là pour la scène ou il fait vraiment partie du groupe maintenant?

Oh oui, il en fait partie. Enfin on ne parle pas de ça, mais je pense qu'il se sent partie intégrante du groupe, parce qu'on s'entend très bien. Et puis il écrivait des chansons pour THE GERMS, elles étaient géniales. Il écrivait la majorité de leur musique. Il peut écrire de très bons morceaux. Il a aussi fait des albums solo. Je ne les ai jamais entendus. Je pense qu'on va probablement écrire des trucs avec lui dans l'avenir.

C'EST VOUS QUI AVEZ CHOISI LES BUZZCOCKS POUR FAIRE VOTRE PREMIERE PARTIE?

Oui, c'est un groupe génial. Ils ont de très bons morceaux. C'est marrant. Les lumières s'éteignent, les kids sont "ouaaahhh!!" et les BUZZCOCKS arrivent. Et beaucoup de ces mômes ne savent pas qui ils sont. Mais ils commencent à jouer et ça le fait bien, c'est cool, ils mettent tout le monde de bonne humeur avant qu'on arrive. Ils écrivent des happy-popy-funny songs. Ils sont cool.

Ils ont fait partie des groupes qui vous ont influencé?

Ouais, j'écoutais déjà les BUZZCOCKS il y a dix ans. Ils sont là depuis si longtemps! Quand j'ai commencé à écouter du punk rock, c'était surtout des trucs américains, du hardcore californien. Mais ensuite je me suis mis à écouter des groupes plutôt anglais comme les BUZZCOCKS, les SEX PISTOLS, THE CLASH, 999...

Et les trucs du style EXPLOITED, tu aimais bien?

Tu sais le guitariste de EXPLOITED, il travaille pour nous! Il est un technicien sur la tournée. Il a joué un show avec nous, à New-York. Il a joué 4 ou 5 chansons. C'était la première fois qu'on jouait avec deux guitaristes, depuis longtemps.

QUI A EU L'IDEE DE METTRE DU VIOLONCELLE SUR LE DERNIER ALBUM?

On en avait déjà sur NEVERMIND, sur la chanson "Something in the way". C'est un très bel instrument. C'est cool. C'est très triste, sombre en quelque sorte. C'est étrange, on aime ça. C'est Kurt qui a eu l'idée. Il avait écrit cette chanson et il a pensé qu'on pourrait mettre un violoncelle dans la partie la plus calme, ou peut-être un violon.

Il y avait un violoncelle sur le disque mais pas sur scène...

Ouais, mais cette fois on voulait vraiment jouer les morceaux avec, alors on a cherché un joueur. Malora, la fille qui joue a une formation classique, elle est très bonne, alors c'est très facile pour elle de faire ça.

DANS VOTRE UNPLUGGED SUR MTV, QUI ETAIENT LES DEUX GUITARISTES QUI ONT JOUE AVEC VOUS?

Ils étaient d'un groupe qui s'appelle les MEAT PUPPETS, un vieux groupe californien, d'Arizona en fait, un vieux groupe punk. Mais un groupe de punk bizarre, une sorte de country western punk rock. Et ils avaient d'étranges chansons folk à la sauce punk. Ils avaient des disques sur le label SST records, cinq ou six disques. C'est un vieux groupe, il vient du début des années 80, 1981 je crois.

Et les deux morceaux que vous avez joué avec eux...

C'étaient leurs chansons. C'est cool, ils écrivent de très jolies chansons. Kurt les aime vraiment beaucoup, je pense que c'est parce qu'ils écrivent des chansons un peu de la même manière que lui.

Ca faisait un peu tribal ces deux morceaux, on aurait dit des chansons indiennes...

Oui, c'est très bizarre, ils prennent beaucoup de drogues! Mais ils sont très cool... Tu sais ils viennent d'Arizona, ii y a beaucoup d'Indiens là-bas. Et c'est là qu'ils ont grandi, dans le désert. On a fait des concerts avec eux en Allemagne, ils sont venus sur la tournée.

VOUS VIVEZ TOUJOURS A SEATTLE?

Ouais ...

C'est toujours aussi prolifique au niveau des groupes?

Heu... C'est assez étrange en fait, il y a tellement de groupes... Il y a beaucoup de groupes de heavy metal, ils veulent être grands, passer sur MTV, être des rock stars. Il y a de bons groupes, comme TAD ou MUDHONEY, beaucoup de vieux groupes qui jouent encore.

Que penses-tu du dernier MUDHONEY?

Il est ok, mais je les ai vus tant de fois live... Ce n'est pas facile pour un groupe de tenir dix ans. Enfin eux ça ne fait pas dix ans mais c'est difficile de jouer très longtemps et de continuer à produire des choses nouvelles et passionnantes chaque année. La plupart des bons groupes sont ceux qui ont duré trois ou quatre ans, c'est passionnant pendant quatre ans et après ça devient ennuyeux. Ah voilà John d'EXPLOITED, je vous présente Big John! On a eu des questions sur EXPLOITED ce soir, elles m'ont demandé si j'aimais bien et j'ai dit "non, c'était mauvais!"

John: Je n'ai jamais été assez cool pour aimer EXPLOITED, je faisais seulement semblant!

Dave: Parfaitement!

Certains membres de groupes de Seattle ont eu des projets communs comme TEMPLE OF THE DOG, l'avez-vous fait aussi?

J'ai fait une bande originale de film, ça s'appelle "Backbeat", c'est un film sur les BEATLES. J'ai fait la batterie, Thurston Moore de SONIC YOUTH a fait la guitare, Don Fleming joue de la guitare aussi, Mike de REM joue de la basse, Greg Dulli d'AFGHAN WHIGS chante, Henry Rollins chante une chanson, et Dave Purnell chante une chanson.

Qui?

Le chanteur de SOUL ASYLUM, Don, on a juste fait la musique pour le film. Et ça ne sont que des chansons des BEATLES. On n'a pas vraiment fait de collaboration avec aucun autre groupe. Pas vraiment.

ON NE VOUS A PAS DEMANDE DE PARTICIPER A LA COMPILATION JUDGEMENT NIGHT?

Non...

Qu'auriez-vous répondu?

On aurait dit oui pour jouer avec DISPOSABLE HEROES OF HYPOCRISY. Avec CYPRESS HILL aussi. J'adore CYPRESS HILL. J'adore PUBLIC ENEMY aussi. DISPOSABLE HEROES sont les meilleurs. Tu les as déjà vus en concert?

Non...

Ils sont excellents! On a joué avec eux à San Francisco. Ils ont des machines, des outils, ces grandes scies circulaires, et ils les font grincer sur du métal, c'est génial! Il y a des groupes que j'aime bien et d'autres que j'adore vraiment: j'adore les MELVINS, THE BREEDERS, et j'aime bien d'autres comme RAGE AGAINST THE MACHINE, mais je n'écoute pas. Je pense qu'ils sont bons dans ce qu'ils font mais je n'écoute pas. Je n'écoute pas PEARL JAM non plus, pourtant je pense qu'ils sont bons. Ce sont de bons groupes de rock. RAGE ont un message puissant et je pense que c'est bien. Ils proposent une alternative au public. Ils ont un message, ils ne sont pas seulement "Hey!..." On a essayé de faire ça aussi, d'avoir un message, d'abolir le sexisme, le racisme, tous les ismes, mais c'est très dur, décourageant, d'arriver et de jouer pour des kids qui sont juste... "gneeeuu, rock'n'roooll, punk rock!!!" C'est dur, étrange, inconfortable, d'être dans un groupe que les gens considèrent comme étant célèbre, c'est bizarre, et stupide... Je trouve ça amusant.

TU PENSES QUE NIRVANA EST UN GROUPE POLITISE?

Non... Il l'a été. Mais il ne l'est plus vraiment. Je sais ce que je pense: je suis contre le sexisme, je suis contre le racisme, je suis contre l'extrême droite, contre le fascisme, mais je joue seulement de la batterie!

Pas forcément dans les paroles mais en action, les benefit shows...

Oui, on fait des benefit, pour le sida, pour prochoice, et c'est bien d'aider à ramasser de l'argent pour aider les SDF, et ceux qui en ont besoin. Mais c'est dur, si tu veux faire comme RAGE AGAINST THE MACHINE, confronter les gens à une alternative politique, c'est bien. Je suis d'accord avec une grande partie de ce qu'ils disent. C'est correct. Tout ce qu'ils disent est tout a fait correct. Mais nous, essayer de faire quelque chose cornue ça, je ne crois pas que ça marcherait. Et c'est dur pour un groupe comme RAGE AGAINST THE MACHINE, s'ils viennent à Rennes, s'ils vont a Paris, ils font un concert devant deux, trois, quatre mille personnes, ces gens s'en foutent des Indiens d'Amérique, des droits des femmes, les choses comme les crimes raciaux, ils s'en foutent, ils sont venus pour "Gnneeuu, rock’n’rooll, nnnn!!"

Mais quand ils sont venus en septembre dernier, ils ont arrêté le concert pour parler, et les gens ont écouté...

Ils ont écouté? Ouais, c'est bien, mais c'est dur d'attendre ça. Et c'est une autre raison pour laquelle je pense que c'est important pour les groupes comme R.A.T.M., ça expose les gens à quelque chose de différent. Ils voient une vidéo sur MTV, et R.A.T.M. fait des vidéos, ce qui est étrange pour un groupe qui parle de détruire les corporations, ils contribuent à ces corporations, aux majors, à MTV, qui est une des plus grosses corporations dans le monde, ils l'utilisent...

Oui, mais pour leur dernière vidéo sur l'American Indian Movement, ils l'utilisent pour faire passer leur message...

Oui, ils l'utilisent pour leur message, c'est exact. Mais en même temps, et c'est ce qui est difficile, et qui était difficile pour nous aussi, quand les gens nous demandaient "Pensez-vous que vous êtes vendus aux majors?"

Alors on répondait "Non, non, on ne s'est pas vendus, on utilise la machine pour exposer les gens à ces nouvelles idées." Et tout ce que la machine fait c'est mettre ton visage sur la couverture d'un magazine. C'est étrange, c'est dur pour moi, parce que j'ai vraiment été malheureux à cause de l'industrie de la musique, avec toute cette merde quelquefois, simplement parce que c'est stupide... C'est amusant, et distrayant, mais essayer de le prendre sérieusement peut te briser le coeur ou te donner l'impression d'être un idiot. Pour moi, je ferai mieux d'être à l'école en ce moment, plutôt que de monter sur scène et taper toutes les nuits. Alors c'est dur, c'est très dur, parce que si tu veux te prendre au sérieux, tu ne peux pas... Parce que quelquefois ça te paraît tellement stupide...

SUR L'ALBUM VOUS REMERCIEZ BURROUGHS, ETES-VOUS FANS DE LA BEAT GENERATION, KEROUAC, ETC.?

Ouais. Kerouac, Ginsberg, Burroughs... En Amérique ils sont... Tu vas au lycée et tu apprends tout sur Charles Bukowski. Je veux dire tu ne prends pas de cours mais la plupart des gens en grandissant découvrent Burroughs, Bukowski, Ginsberg, Kerouac... Les gens qui, adultes, seront férus de littérature. Est-il connu ici?

Bukowski pas tant que ça, mais Burroughs oui… Et que penses-tu de l'idée que le grunge est issu de la Beat Generation?

Je ne sais pas, le grunge est assez confus. Je pense que ce sont les enfants des parents qui faisaient la Beat Generation. Par exemple à Seattle, la plupart des gens de Seattle sont des vieux hippies tu sais! Ce sont des vieux ringards de hippies de San Francisco! Vraiment! Ils sont venus à Seattle, et maintenant ce sont des putains de parents, ils sont vieux, ils ont cinquante ans...

Tes parents sont hippies?

Non, pas les miens!! Je ne suis pas de Seattle... Je suis de Washington DC. Ma mère est institutrice, et mon père est écrivain. Mon père est très conservateur, républicain... Il écrit dans le Washington Post et il est très... hum... Ma mère est libérale et très cool.

Quelle a été leur réaction quand tu as commencé à jouer?

Ma mère trouvait ça cool. Parce que j'ai commencé à jouer, et la première fois que je suis venu en Europe j'avais 18 ans... J'étais dans un groupe punk rock qui s'appelait SCREAM, de Washington DC, on a tourné, on jouait dans des squatts, et quelques clubs en France. On ne gagnait pas d'argent, on ne faisait que fumer du putain de hasch toute la journée, et jouer de la musique. Alors ensuite ça a été étrange, mon père n'a jamais approuvé.

Même maintenant?

Maintenant, évidement maintenant que je gagne plus d'argent que mon père, il pense que ça va! Mais ma mère a toujours été d'accord, elle est venue à des concerts, elle venait sur scène...

AS-TU DEJA ESSAYE UNE DREAMACHINE?

(grosse exclamation): NO! Mais tu sais une fois on a essayé d'en faire une! Mais ça n'a pas marché… Alors ça ressemble un peu mais ça ne marche pas du tout. La plupart du temps quand tu commences à lire les écrivains de la Beat Generation, quand tu commences à expérimenter les drogues, tu prends des acides, tu lis Kerouac, Allen Ginsberg, leur poésie, ça te fait réfléchir… C'est une mentalité différente. Alors tu penses à la Dreamachine, tu essaies de réaliser toutes ces choses dont ces écrivains parlent, et tu ne peux pas. Quelquefois tu y arrives, mais... C'est comme William Burroughs, je ne veux pas sortir et tirer au fusil, je ne veux pas faire ça! Autant lire Hunter S. Thompson... Tu connais?

Non...

"Fear and loathing in Las Vegas", tu n'as pas lu ce livre?

Non...

Ce type est complètement fou! Il boit de la tequila, il prend de la cocaïne, il prend son flingue, et il écrit. Il est complètement fou! Et c'est marrant.

Marrant?

Enfin... C'est dingue! C'est très étrange. Mais de la même manière Bukowski et Burroughs sont très étranges. Hunter S. Thompson était différent de ceux de la Beat Generation. Eux réfléchissaient beaucoup, alors que lui "bang! bang!", il ne faisait que tirer sur tout ce qui bouge! Il était complètement fou! Et il était correspondant politique à Washington DC. Il suivait les campagnes, comme celle de Richard Nixon. Il suivait Richard Nixon, il allait à ses conférences de presse, il était grave! Mais c'est cool, tu devrais lire ses trucs. Je ne sais pas si c'est traduit en français. Mais c'est complètement fou.

Et il a tué beaucoup de gens connue ça?

Je ne pense pas qu'il ait tué des gens, il ne les visait pas vraiment.

DANS VOTRE UNPLUGGED, VOUS AVEZ JOUE UN MORCEAU INTITULE "JESUS WANTS ME FOR A SUNBEAM", D 'OU VIENT-IL?

C'est un morceau d'un groupe qui s'appelle THE VASELINES, d'Ecosse. C'est une chanson qu'on aime bien. C'est un morceau acoustique. C'est très mignon. Ce groupe est composé d'une fille, Frances, et d'un garçon, ils jouent de la guitare acoustique, c'est très joli.

CONNAIS-TU DES GROUPES FRANÇAIS?

J'en connais quelques uns. TREPONEM PAL, et quel est ce groupe "Désir..."

NOIR DESIR... C'est ça! Ils sont bons ou mauvais?

Très bons...

Parce que j'ai vu une vidéo, ça avait l'air cool, et j'ai dit à ma fiancée, Jennifer, "regarde ça, c'est un groupe français..." Parce que d'habitude les groupes français sont bizarres.

???

Bon... Quelquefois... Pour moi... Il n'y a pas tellement de groupes français que j'aime vraiment beaucoup. Il y en avait un qui s'appelait... Ah, je ne m'en souviens plus...

LES THUGS?

LES THUGS, tout le monde connaît LES THUGS en Amérique! On a joué avec eux en Suisse. C'est pas mal. Et l'autre, c'était quoi déjà?

NOIR DESIR

Oui, NOIR DESIR, j'aurais aimé qu'ils jouent avec nous en France... Mais bon... Mais c'est bizarre aussi, parce qu'il semble qu'ils écrivent de bonnes chansons, c'est un bon groupe, mais ils ne pourraient jamais devenir importants en Amérique parce qu'ils chantent en français.

AIMES-TU LES YOUNG GODS?

Oui, j'adore. Ils chantent envoyé, c'était une de mes chansons préférées, quand j'étais très jeune. Ils sont cool. Ils avaient d'autres chansons, longue route, très cool, ils sont géniaux. Merde, qui d'autre? Il y en a avec qui j'avais joué du temps de SCREAM. Non, je ne me souviens plus. Mais j'aime beaucoup TREPONEM PAL et NOIR DESIR. Ils sont très bons aussi. Mais je n'ai entendu qu'une de leurs chansons et j'étais surpris, ça aurait pu être américain.

Leur producteur est Ted Niceley.. Aaahhh... C'est pour ça...

AS-TU ENTENDU LA VERSION DE TORI AMOS DE 'SMELLS LIKE TEEN SPIRIT'?

(air navré) Je n'aime pas Tori Amos... C'est marrant...

C'est ridicule...

C'est complètement ridicule!! Mais bon, c'est intelligent, simplement parce que c'est un arrangement étrange. Mais oui, c'est ridicule...

QUELLE A ETE LA REACTION EN AMERIQUE, A PROPOS DE LA. POCHETTE DE IN UTERO?

Ça a été. On a eu plus de réaction pour la vidéo de heart-shaped box, à cause des foetus. Il y a des foetus qui pendent aux branches d'un arbre. En Floride il y a un groupe anti-avortement qui tue des gens. Avez-vous entendu parler de ça?

Non...

Il y a des cliniques d'avortement en Floride, et les gens des groupes anti-avortement se tiennent dehors, attendent que des gens essaient d'entrer, ils leur crachent dessus, ils leur jettent des foetus, et ils ont tué des docteurs. Et maintenant les docteurs des cliniques où on pratique l'avortement ont peur, ils sont suivis, menacés... On a joué en Floride, et on a reçu des menaces de mort, "On va vous tuer ce soir"! On a fait des concerts en plein air, c'était effrayant. On attendait qu'on nous tire dessus! Mais on ne nous a rien dit à propos de l'album, seulement de cette vidéo. Ils sont tarés... Mais l'Amérique est vraiment grave au niveau censure. Il y a toujours des gens qui sont tellement dingues, ils ne peuvent accepter le changement. Ils sont restés bloqués dans les années cinquante. Ça commence à changer maintenant, mais pas facilement. Et le pays entier est fou. Tout le monde s'entretue, la violence est telle, tout le monde possède une arme de poing, tout le monde... On n'est en sécurité nulle part... Mais Seattle est une très jolie ville!!

Propos recueillis par sandrine m. et GRDN. Photos sandrine m.

© Aline Giordano & Sandrine Maugy, 1994